05 Jul 2017
Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Conseils emploi

Auprès de Truffle Capital, Philippe Pouletty (voir le site editeur) s’attelle notamment à examiner et à choisir les brevets encourageants des établissements suivis. Ces idées se trouvent être choisies selon leur nature novatrice. Spécialisée dans la biotechnologie, Truffle Capital constitue principalement des spins off de centres de recherche dépendant d'universités réputées à l'échelle mondiale. L'homme d'affaires et son staff fondent la majorité des spins off soutenus par l'investisseur. L'ancien interne a mis en place l'entreprise Truffle Capital en partenariat avec des entrepreneurs experts dans le secteur, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'établissement se charge d'un portefeuille évalué à environ 750 millions d’euros. Au sein de l’univers de la recherche, Philippe Pouletty s'avère principalement reconnu en tant que cofondateur et directeur général de Truffle Capital SAS. Cette compagnie de gestion de fonds de capital-risque est née courant 2001.

Renommée Conjuchem Inc., l'enseigne RedCell Inc. entre en bourse au Canada en 2000. Philippe Pouletty a édifié cette société experte en biotechnologie en utilisant des brevets personnels. L'entreprise SangSat a entre autres développé et distribué la Thyloglobuline, un produit véritablement performant contre les rejets. Ce produit innovant est ensuite cédé à Genzyme dans les années 1990. SangSat est par ailleurs un acteur notable dans l'univers de la transplantation d’organes. Listée au Nasdaq depuis 1993, SangSat Inc. a été conçue par le chercheur via divers brevets consignés à titre individuel. Cette entreprise conçue courant 1988 se spécialise dans la transplantation d’organes. Homme d'affaires éprouvé, Philippe Pouletty a soutenu la constitution de DrugAbuse Sciences Inc., une enseigne travaillant sur de nouvelles substances pour combattre la dépendance aux narcotiques ainsi qu'à l'alcool. Cette compagnie a vu le jour lors de son séjour bénéfique au cœur de la Silicon Valley en 1995.

Le portefeuille Truffle Capital s'engage dans les travaux sur les cancers du sein et de la thyroïde dès 2005 via l'enseigne Théraclion. Le centre d'étude crée et met en vente de nouveaux dispositifs de traitement par ultrason. Truffle Capital a notamment fondé Neovacs en 2003 dans le but d'élaborer des médicaments contre les maladies auto-immunes. En raison de son côté intéressant, l'enseigne est cotée en bourse en 2010. Inscrite au New York Stock Exchange, l'enseigne Altimmune se présente comme une experte dans la conception d’immunoactivateurs destinés aux substances traitant les infections ainsi qu'aux vaccins. L'enseigne se joint au fonds de capital-risque tenu par Philippe Pouletty courant 2007 et s'associe ensuite avec Pharmathène US.

Principaux établissements soutenus par Truffle Capital

Symetis fait partie des établissements soutenus par Truffle Capital devant être introduits en bourse courant 2017. Cette compagnie formée courant 2004 produit et vend des valves aortiques transcatheter. Parfois, Truffle Capital joint diverses compagnies de son portefeuille pour pouvoir accélérer la progression de ses différents programmes de recherche. Abivax a entre autres assimilé Wittycell et Splicos pour pouvoir améliorer le développement de vaccins et d’immunoadjuvants. Au courant des gageures du domaine, Philippe Pouletty soutient deux laboratoires de recherches prometteurs, Deinobiotics et Biokinesis. À travers ces enseignes, Truffle Capital permet de créer de nouveaux antibiotiques et des remèdes contre le cancer. Fondée en 2014, la compagnie Diaccurate s’applique à développer une nouvelle catégorie de substances pour traiter les personnes atteintes du SIDA. Cette enseigne de biotechnologie est issue d'un partenariat entre l’Institut Pasteur et la société de capital-risque gérée par Philippe Pouletty.

Les formations suivies par le chercheur avant d'intégrer son domaine préféré

Pendant son passage à Paris, Philippe Pouletty obtient un soutien financier de l’INSERM pour ses travaux en immunologie. L'étudiant a réellement pu approfondir cette discipline à l’hôpital Saint-Louis. Avant d'intégrer l’université de Stanford en 1986, le jeune chercheur décroche son doctorat en médecine avec les félicitations du jury à l’UPMC (université Paris VI). Entre 1981 et 1984, Philippe Pouletty a été interne des hôpitaux de Paris. Se concentrant surtout sur l'immunologie et l'hématologie, le futur businessman travaille dans plusieurs centres hospitaliers de la métropole.

Distinctions et interventions en dehors de l'univers de la recherche

Philippe Pouletty se trouve être élu président à titre honorifique de France Biotech depuis 2009. L’ancien major de l’Institut Pasteur participe par ailleurs à de nombreuses rencontres contribuant à encourager l'univers de la recherche scientifique et du business. En raison de sa grande passion pour cette branche, Philippe Pouletty a été nommé dirigeant de France Biotech pour quatre mandats successifs de 2001 à 2009. Cette association rassemble les spécialistes de la biotechnologie en France. Au sein de l’association européenne professionnels évoluant dans le milieu de la biotechnologie, le médecin peut soutenir davantage les projets innovants. Le dirigeant de Truffle Capital a ainsi accepté la place de vice-président d’Europabio de 2005 à 2009.